20 ans de prison ferme pour les leaders de la révolte du Rif…

Par: Mohamed Ayoubi

Casablanca 27 juin 2018- Le verdict est tombé, tard le soir du 26 juin 2018, dans le dossier des détenus politiques rifains de la mouvance du Rif. Des lourdes peines de prison, allant jusqu’à 20 ans de prison ferme, comme dans le cas des leader du Rif Nasser Zafzafi et Nabil Ahamjik.

Voici les verdicts prononcés au tribunal de Casablanca dans le dossier des détenus politiques rifains de la révolte du Rif :

– 20 ans de prison ferme pour: Nasser Zafzafi, Nabil Ahamjik, Samir Ighid, et Ouassim Boustati…

– 15 ans de prison ferme pour: Mohamed Haki, Zakaria Adehchour, Mohamed Bouhnouch…

– 10 ans, de prison ferme pour: Mohamed Jelloul, Jamal Bouhaddou, Karim Amghar, Bilal Ahabbad, Salah Lachkham, Omar Bouhras, Achraf El Yakhloufi…

– 5 ans de prison ferme pour: Rabie Ablak, Abdelali Houdoe, Ilyas Hajji, Chaker Makhrout, Hossain Idrissi, Mohamed Majaoui, Habib Hannoudi, Souliman Fhili, Mohamed Asrihi, Ibrahim Abekkouy…

– 3 ans de prison ferme pour: Ibrahim Bouzian, Othman Bouzian, Youssef Hamdioui, Fouad Saidi, Mohamed Naimi, Mohamed Hani, Abdelhak Sadik, Mohamed Mahdali, Khalid Baraka…

– 2 ans de prison ferme pour Rachid Amarouch, Abdellatif Moussaoui, Youssef Fadil, Jawad Sabiri, Mohssin Atari, Jamal Mouna, Badr Boulahjel, Abdelaziz Khali, Ahmed Hakimi, Nouri Achahbar Abdelkhayr Yasnari, Fahim Ghattas, Ahmed Lahzat, Jawad Belaali, Mohamed Maggouh, Ahmed Hakimi, Anas Khattabi, Mohamed Adoul …

– 1 an de prison pour Zakaria Kaddouri…

Des manifestations sont éclaté de nouveau à Al Hoceima et Imzouren, pour dénoncer ces lourdes peines contre les dédenus politique de la révolte du Rif. Des youyous, des larmes, de la colère du peuples rifain. La maison et le quartier du leader du Rif Nassser Zafzafi est encerclé par les forces de police. On parle des nouvelles arrestations.

Une grève générale est prévue à Al Hoceima, aujourd’hui 27 juin 2018.

La députée européenne Kati Piri, a dénoncé cette injustice et ces jugements contre les jeunes rifains de la mouvance du Rif, qui ont manifesté pour des droits de bases tels, des universités, des hôpitaux, du travail et la vérité sur les crimes du régime marocain dans le Rif, après l’assassinat de Mouhcine Fikri le 28 octobre 2016 à Al Hoceima.

Un débat est sur la cause du Rif et les détenus politiques rifains, aura lieu ce jeudi 28 juin 2018, avec le ministre des affaires étrangères néerlandais, au parlement des Pays-Bas à La Haye.

Le même jour, une manifestation des Rifains d’Europe est prévue devant le parlement néerlandais, pour exiger la liberté pour le Rif et les détenus politique de la mouvance du Rif.

Lire Aussi...

Le vrai sens des verbes «avoir» et «être» dans le contexte du Maroc d’aujourd’hui

On a appris à l’école que les verbes « avoir » et « être » ...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *