Mme Amina Ibnou-Cheikh demande au Président de Conseil de la vile de Rabat  de changer les noms des avenues et des rues qui porte le nom «Maghreb arabe»

Mme. Amina Ibnou-Cheikh, présidente déléguée pour le Maroc de l’Assemblée Mondiale Amazighe et directrice du mensuel «Le Monde Amazigh», vient d’adresser un courrier certifié au Président du Conseil de la ville de Rabat, lui demandant de substituer les noms des avenues et des rues qui porte le nom  de «Maghreb arabe» par celui de  «Grand Maghreb», en respectant le texte constitutionnel.

Dans cette lettre, Ibnou-Cheikh précise que: «plus de sept années se sont passées après les réformes constitutionnelles au Maroc et plusieurs avenues et rues continuent de porter le nom de «Maghreb arabe», bien que la Constitution marocaine de 2011, stipule dans son préambule de changer la dénomination «Maghreb arabe» par «Grand Maghreb».

Et du fait que la dénomination «Maghreb arabe» exclut la composante amazighe qui a des racines profondes dans notre pays; du fait que cette dénomination n’est pas en cohérence avec la nouvelle constitution et ni avec l’identité marocaine et la pluralité culturelle et linguistique du pays; et du fait que la constitution marocaine consacre dans son article 5 le caractère officiel de la langue amazighe à côté de l’arabe ; nous vous demandons de changer tous les noms de rues, avenues et quartiers qui n’invoquent pas notre identité amazighe commune, par d’autres noms qui sont en cohérence avec l’identité nationale et la nouvelle Constitution, en les écrivant, à côté de la langue arabe, en langue amazighe et en caractères tifinaghes. ». Elle prévient au Président du Conseil de la ville de Rabat qu’n cas de réponse négative, elle sera amené à saisir la justice.

De ce fait, l’Assemblée Mondiale Amazighe a pris la décision après la réunion de son Conseil Confédéral tenu le samedi 2 mars dernier de relancer la continuité de sa  campagne concernant le changement de l’appellation « Maghreb arabe », en reconduisant son procès contre l’agence officielle  la MAP et le gouvernement marocain au tribunal administratif en appel, par l’intermédiaire de maître Mohamed ALMOU.

L’internationale amazighe, l’AMA demande à ses associations adhérentes et  aux autres ONG amazighes de s’impliquer dans cette campagne en interpellant les collectivités rurales et urbaines. Pour cela, elle invite les associations (ou même à titre individuel en tant que citoyenne et citoyen) d’engager des procédures judiciaires contre les présidents des mairies urbaines et des communes rurales qui s’opposent à se conformer avec l’actuel Constitution et qui s’obstinent à maintenir les rues avec l’appellation discriminatoire du «Maghreb arabe». Ainsi, l’AMA les propose d’envoyer premièrement une lettre avec un accusé de réception à l’exemple de celle qu’Ibnou-Cheikh vient d’envoyer au président de Conseil de la ville de Rabat (copie de lettre est en PJ). Puis attendre deux mois, et s’il n y a aucune réponse à leurs courriers, alors ils ont tout le droit d’intenter un procès.

AMA_let_Maire_Rabat_LMA_Ibnou-Cheikh

Lire Aussi...

Aspects du leadership et de la démocratie chez les Amazighs du Maroc

Etude anthropologique de terrain Introduction On ne peut pas dire que la culture amazighe n’accepte ...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *