Solidarité avec les Amazighs de Libye

Pour dénoncer l’offensive militaire de Haftar sur Tripoli et le soutien international dont il bénéficie, notamment celui de la France, Tamazgha appelle à un rassemblement à Paris, le dimanche 19 mai 2019 à 15h, devant l’Assemblée nationale. Tamazgha qui appelle à une large mobilisation de solidarité avec les Amazighs de Libye qui, depuis 2011, mènent une lutte pour défendre l’Amazighité de la Libye, et donc d’Afrique du nord, et font face à une alliance arabise et islamiste anti-amazighe soutenue par plusieurs Etats arabes sous le regard, souvent complice, de certains occidentaux dont la France.
Nous publions ci-après la déclaration de Tamazgha par laquelle elle appelle au rassemblement du 19 mai.

Solidarité avec les Amazighs de Libye

DECLARATION

Huit ans après la chute du despote Kadhafi et son régime, suite au soulèvement populaire de 2011, les Amazighs de Libye qui ont lourdement payé le prix de la libération de la dictature de Kadhafi, sont aujourd’hui de nouveau menacés par Khalifa Haftar, un assoiffé de pouvoir, fou de guerre, qui a lancé une offensive militaire sur Tripoli depuis le 4 avril, avec le soutien de plusieurs Etats notamment arabes. Cet homme, sans aucune légitimité, plonge la Libye dans une guerre alors que les Nations unies sont engagées dans un processus de résolution de la crise. Et paradoxalement, la Communauté internationale, notamment les Etats engagés dans la résolution de la crise libyenne, laisse ce guerrier s’attaquer au Gouvernement d’entente nationale, basé à Tripoli, pourtant seul reconnu par les Nations unies.

Si les Emirats arabes, l’Arabie Saoudite et l’Egypte ne cachent pas leur soutien à Haftar, les positions ambiguës de la France laissent comprendre qu’elle continue à soutenir Khalifa Haftar dont les troupes militaires sont assistées par les forces spéciales françaises depuis 2014 (on se souvient des trois militaires français tués dans le désert libyen en juillet 2016 dans un accident d’hélicoptère lors d’une opération effectuée par les forces armées arabes libyennes de Khalifa Haftar). La position de la France est ainsi scandaleuse et ne l’honore nullement.

La France, et en premier lieu le Président Macron, doit revoir sa position sur la situation en Libye et agir sincèrement pour que la guerre cesse et afin qu’une solution politique soit trouvée à la crise libyenne. La France doit cesser sa politique qui consiste à sacrifier les valeurs qu’elle prétend défendre au profit de ses intérêts économiques. Aujourd’hui, la position de la France en Libye compromet toute chance d’une solution politique et de l’établissement de la paix. Car l’arrivée de Khalifa Haftar par un coup d’Etat – c’est ce qu’il est en train de tenter avec la complicité de la communauté internationale qui observe le silence lorsqu’elle ne l’appuie pas –, c’est livrer la Libye à la dictature et à un régime despotique. Un tel régime représente une grave menace pour les Amazighs de Libye qui sont dans la ligne de mire de Khalifa Haftar et de ses milices salafistes madkhalistes qui ne cachent pas leurs positions racistes et anti-amazighes et qui n’hésiteront pas, si la force le leur permet, de se livrer à un nettoyage ethnique.

Les Amazighs de Libye n’entendent pas laisser quiconque menacer leur Liberté, chèrement conquise en 2011, et jamais ils n’accepteront le retour à l’époque kadhafienne. Les Amazighs qui tiennent à leur Liberté et qui adhèrent à un projet d’Etat démocratique et « civil » respectant la pluralité et la diversité méritent d’être considérés, écoutés et soutenus. Les abandonner à leur sort et les laisser livrés aux menaces des ennemis de la Liberté, c’est criminel.

Afin de sensibiliser l’opinion et dévoiler une part de la réalité de la guerre qui menace sérieusement aujourd’hui la Libye dont la situation est déjà très fragile, Tamazgha appelle à un rassemblement à Paris le dimanche 19 mai 2019 à 15h devant l’Assemblée nationale (Place du Président Edouard Herriot – 750007 Paris).

Tamazgha appelle à ce rassemblement pour :
– Dénoncer l’offensive militaire de Khalifa Haftar sur Tripoli, au mépris des efforts déployés par les Nations unies en vue d’une solution politique et d’un retour à la paix en Libye ;
– Dénoncer la passivité de la Communauté internationale et du Conseil de sécurité qui laissent un homme dirigeant des milices rassemblées sous l’appellation raciste de « Forces armées arabes libyennes » agir en toute illégalité ;
– Dénoncer les Emirats arabes, l’Arabie Saoudite et l’Egypte qui soutiennent militairement Khalifa Haftar sous le silence de la Communauté internationale ;
– Dénoncer le rôle ambigu de la France qui prétend apporter son soutien au Gouvernement d’entente nationale (GNL) et qui, en même temps, porte assistance aux troupes de Khalifa Haftar.

Tamazgha appelle à une large mobilisation pour soutenir les Amazighs de Libye qui adhèrent à un projet d’un Etat civil et démocratique respectueux des spécificités de la Libye et de sa pluralité. Les Amazighs de Libye qui n’entendent pas négocier l’Amazighité qu’ils considèrent comme un préalable qui ne se discute pas et que la Libye ne peut exister sans l’Amazighité. Ils ont toujours refusé de reconnaître toute entité refusant d’admettre l’Amazighité de la Libye. Ainsi, soutenir les Amazighs de Libye dans leur combat aujourd’hui c’est défendre l’Amazighité de l’Afrique du nord et barrer la route aux porteurs de cette idéologie mortifère qui envisage de sombrer l’Afrique du nord dans l’obscurantisme avec l’éradication de ce qui fait l’âme de cette partie de l’Afrique.

Tamazgha, de son côté, sera toujours aux côtés des Amazighs de Libye dans leur combat pour la dignité et la Liberté et le triomphe de l’Amazighité. Nous sommes déjà fiers de la manière dont les Amazighs de Libye ont porté haut les couleurs amazighes ; nous continuerons, comme nous le faisons depuis 2011, à les accompagner dans leur combat qui est aussi le nôtre car la Libye n’est qu’une partie de notre vaste nation : Tamazɣa.

Tudert i Tmazɣa
Tudert i tmuzzɣa d tlelli

Paris, le 16 mai 2019.


Rassemblement de solidarité avec les Amazighs de Libye

Dimanche 19 mai 2019 à 15h

devant l’Assemblée nationale
(Place du Président Edouard Herriot – 750007 Paris)

Métro : Assemblée nationale ou Invalides

Lire Aussi...

UNESCO: Année internationale des langues autochtones 2019

Appel mondial à communication de recherches Justification Les langues sont une composante essentielle des droits de ...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *