Discrimination raciale du CNP et de la presse marocaine à l’encontre des Amazighs et de leur presse

Lettre ouverte à Younes MOUJAHID, président de Conseil National de la Presse (CNP) :

Objet : discrimination raciale du CNP et de la presse marocaine à l’encontre des Amazighs et de leur presse

Bien que la constitution marocaine réformée du 1er juillet 2011 a reconnu l’identité amazighe au sein de son préambule et stipule dans son article 5 la langue amazighe comme langue officielle du pays, la presse marocaine et le Conseil National de la Presse, -dont vous avez la charge de présider-, continuent malheureusement à pratiquer de manière ostentatoire de la discrimination raciale à l’encontre des Amazighs, de l’amazighité et de leur presse.

En dépit de l’adoption de  la loi organique N° 26.16, votée à l’unanimité par les deux chambres du parlement, concernant la mise en œuvre du caractère officiel de la langue amazighe, entrée officiellement en vigueur, après sa publication au Bulletin Officiel, le 26 septembre dernier, la presse marocaine et votre Conseil National de la Presse ne cessent  de pratique la dite discrimination à l’encontre des Amazighs et de leur presse, comme en témoigne la précédente et l’actuelle campagnes de votre conseil en faveur de la presse écrite.

Des campagnes où la langue amazighe est fondamentalement absente (à l’exception du logo) et où la presse amazighe est aussi exclue d’y participer, comme s’elle n’existe pas dans ce pays, alors que ça était reconnu par le ministère de la communication depuis 2006 !

Mais ce qui est le plus grave c’est que cette deuxième campagne, visant certains titres bien sélectionnés en faveur de la presse écrite, est lancé au moment du confinement où le ministère de la communication a interdit la sortie des journaux à cause de la propagation de coronavirus Covid-19 !

Une campagne de plus où on exclut toujours les artistes amazighophones, faisant recours qu’aux artistes arabophones, et pire, en recourant à des femmes de lointain Proche Orient et habillées à la sombre mode salafiste comme s’elle s’agit de la presse des pétrodollars des pays du Golfe persique !

Mais ce qui est le plus inquiétant et plus condamnable c’est le fait que cette deuxième campagne, comme la précédente, prétend avoir comme objectif principal combattre les fak news, les fausses informations, alors que vous continuez à  utiliser la dénomination erronée de «Maghreb arabe», en flagrant contradiction avec le préambule de la constitution marocaine.

Vous agissez comme si vous ignorez que le Maghreb n’est pas de tout arabe et que l’origine des populations nord-africaines et des Arabes du Proche Orient se trouve au Maroc même, au site préhistorique d’ «Adrar n Ighoud», ou «Jbel Irhoud», à mi-chemin entre Marrakech et Safi, et datant de 315 mille ans ! (http://www.amadalamazigh.press.ma/archivesPDF/201.pdf).

Partant de ces faits, nous appelons votre attention et celle des membres de votre Conseil National de la Presse (CNP), ainsi que tous les journalistes marocains à :

  • Eviter toutes terminologies et dénominations se référant au monolithisme linguistique, ethnique ou raciale qui sont erronées et racistes vis-à-vis de millions de citoyennes et citoyens Amazighs, qu’ils soient amazighophones ou arabophones ou arabisés, comme les vocables: «peuples arabes», «monde arabe», «patrie arabe», «région arabe», «Oumma arabe», «printemps arabe»… De ce fait, nous saluons fermement le contenu et les précisions de l’actuelle et opportune campagne déclenchée au sein des réseaux sociaux par les «Arabes» eux-mêmes, et originaires de la péninsule arabique, en faveur de la reconnaissance explicite de l’amazighité de toute l’Afrique du Nord, allant des Iles Canaries aux frontières égyptiennes, des côtes de la Méditerranée aux frontières du Grand Sahara.
  • S’engager à employer le vocable «Grand Maghreb» ou «Afrique du Nord» pour être en conformité avec les dispositions de la constitution marocaine du 1er juillet 2011, qui a remplacé définitivement l’appellation «Maghreb arabe» par celle de «Grand Maghreb», et ce afin d’éviter l’apologie autoritaire de l’idéologie nationaliste arabe et à ses démodés slogans qui sont aux antipodes de la réalité historique et de la composition anthropologique de la population au Maroc et en Afrique du Nord.
  • S’impliquer activement dans la campagne de la nécessité de changer, une fois pour toute, le nom de l’agence officielle de l’ «Agence du Maghreb Arabe de Presse (la MAP)» en «Agence Marocaine de Presse» (comme il figure naturellement en langue française au sein de ces propres véhicules),

Nous espérons que, dorénavant, vous allez déployé tous vos efforts à combattre la dite discrimination raciale et en essayant de recommander à vos membres et à tous les journalistes marocains d’utiliser des terminologies et des vocables en faveur de l’application sur le terrain du contenu de la loi suprême qu’est la Constitution marocaine, et qui prône l’égalité complète entre la langue amazighe et la langue arabe, désormais les deux langues officielles du pays.

Nous vous prions de croire en l’expression de nos salutations les plus respectueuses,

Signés: Amina IBNOU-CHEIKH et Rachid RAHA,

Editeurs du journal «Le Monde Amazigh»

Lire Aussi...

BANK OF AFRICA lance une nouvelle plateforme de souscription de crédit immobilier en ligne «credithabitat.ma»

Votre crédit immobilier en ligne sur la plateforme ‘credithabitat.ma’ de BANK OF AFRICA Dans la ...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *