Hommage à des journalistes en amazigh à l’occasion de la Journée mondiale de la liberté de la presse 

Un hommage a été rendu à des journalistes en amazigh lors d’une manifestation culturelle, organisée vendredi à Rabat par l’Institut Royal de la culture amazighe (IRCAM), à l’occasion de la Journée mondiale de la liberté de la presse.

Lors de la séance d’ouverture de cette rencontre, le doyen de l’IRCAM, Ahmed Boukous a indiqué que l’institut célèbre chaque année la Journée mondiale de la liberté de la presse, compte tenu de l’importance des médias dans la valorisation de la diversité linguistique et culturelle, rappelant à cet égard les efforts déployés par l’IRCAM pour promouvoir l’amazigh afin qu’elle occupe une position distinguée sur la scène médiatique nationale, en tant que langue officielle aux côtés de l’arabe. Pour sa part, Andrea Cairola, Conseiller pour la Communication et l’Information au Bureau de l’UNESCO à Rabat, a indiqué que la célébration de la Journée mondiale de la liberté de la presse qui coïncide avec le 03 mai de chaque année, vise à faire l’état des lieux de la liberté de la presse et à engager une réflexion sur les moyens à même de relever les défis auxquels font face les journalistes et trouver des solutions aux problèmes qui se posent.

Cette rencontre a été marquée par un colloque sur le rôle des médias dans le développement de la société avec la participation d’experts et de journalistes représentant différents organes de presse écrite, digitale et audiovisuelle.

A cette occasion, un hommage a été rendu aux journalistes Ahmed Ouass, de la radio amazighe, et Mohamed Raji, du site d’information électronique Hespress, en reconnaissance de leurs efforts pour mettre en valeur la diversité culturelle et linguistique dont regorge le Royaume.

La Journée mondiale de la liberté de la presse a été célébrée cette année par l’IRCAM sous le signe « Le rôle des médias dans la promotion d’une société globale », en hommage à feus Mohamed Kasioui (radio amazighe) et Mohamed Bahri (presse écrite).

Source: Amap

Lire Aussi...

Lettre ouverte: Bienvenue au Maroc Ivanka, pourriez-vous bien garder ceci à l’esprit ?

Par: Dr Mohamed Chtatou Bonjour / Salam / Azul chère Ivanka, J’ai lu dans les ...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *