Lancement du musée de la fondation docteur leila mezian en plein coeur de casablanca

La cérémonie de la pose de la première pierre du Musée de la Fondation Docteur Leïla Mezian a eu lieu le lundi 30 octobre en présence des autorités, dont le wali de la région Casablanca-Settat, M. Abdelkébir Zahoud et le gouverneur de Casa-Anfa, M. Mohamed Samie El Khamlichi et d’éminentes personnalités marocaines dont le PDG de la BMCE Bank Of Africa, M. Othman Benjelloun et espagnoles, dont le juriste et promoteur de « El legado andalusi », M. Jeronimo Paez.

Cet ambitieux projet est une initiative de sa présidente, Dr. Leïla Mezian Benjelloun, dans le but de mettre en lumière la richesse et la diversité de la culture marocaine, à travers une inestimable et riche collection privée. Il ambitionne de jouer un rôle de premier rang dans la reconnaissance du patrimoine national marocain et dans son rayonnement ainsi qu’à redynamiser et revitaliser l’offre culturelle dans la grande métropole de Casablanca.

D’une architecture moderne et contemporaine, le Musée Docteur Leïla Mezian sera construit selon les standards internationaux et sera composé d’un édifice de RDC+6 étages et de deux sous-sols à l’angle des boulevards Moulay Youssef et Brahim Roudani, en faisant appel au jeune et créatif architecte Tariq Oualalou. Lors de la dite cérémonie, Docteur Leïla Mezian Benjelloun a déclaré que : « tout au long de mon parcours personnel et professionnel, j’ai vécu et côtoyé la richesse incommensurable de notre patrimoine national marocain et la beauté de nos œuvres artisanales: bijoux, objets en céramique, en textile… ». Elle a ajouté que : « je voulais ainsi partager ma collection avec le public et la rassembler en un lieu unique: de par l’unicité du lieu et de par sa spécificité et singularité ». Ainsi le Musée aura la distribution suivante :

-Le Rez-de-chaussée abritera un espace pour l’exposition temporaire, en plus d’une bibliothèque et d’un café-restaurant.

-La mezzanine abritera les œuvres de peinture et de sculpture dédiée à l’artiste-peintre, feue Meriem MEZIAN.

-Le 2ème étage sera réservé pour l’exposition permanente de la culture citadine : les bijoux des différentes villes (Fès, Meknès, Tanger et Essaouira), le textile (tissage et des broderies de différentes villes citadines du Maroc), un espace dédié pour les caftans de l’artiste Mme Tamy Tazi, en plus d’un espace pour les armes d’apparat et la céramique de Fès.

-les 3ème et 4ème étages seront consacrés aux objets de la culture Amazighe : bijoux, armes, textiles, et éléments d’architecture (les toits, les colonnes en bois,…) et les minbars.

D’autres espaces nécessaires au bon fonctionnement du musée font également partie du programme, notamment des espaces pour les réserves des collections, un Auditorium, des bureaux pour la direction du projet, pour la logistique et la location ainsi que des locaux techniques et un parking.

En matière de muséographie, ce projet qui verra le jour d’ici deux ans, intègre les dernières connaissances assurant l’organisation des expositions de haute qualité artistique, à la pointe de l’innovation.

Outre les œuvres du Musée, plusieurs multimédias, notamment des films documentaires thématiques et des bornes interactives, émailleront le parcours des visiteurs et leur permettront d’approfondir leurs connaissances de l’histoire.

Rappelant que Dr. Leila Mezian Benjelloun, qu’après avoir pratiqué vingt-cinq ans de médecine en tant que chirurgienne ophtalmologue, elle s’est consacrée en corps et âme au domaine de l’éducation en dirigeant la Fondation BMCE depuis 1995, en œuvrant à la scolarisation des enfants en milieu rural à travers les écoles «Medersat.com». En octobre 2012, elle a reçu le grand prix de la Culture Amazighe de l’IRCAM et en été 2016 elle fût décorée par Sa Majesté Le Roi Mohamed VI du Wissam El Aarch.

Lire Aussi...

Les Amazighs de la diaspora et leur(s) identité(s) entre revendications légitimes et dérives terroristes

Les amazighs de la diaspora, en Europe et ailleurs, n’échappent pas au problème identitaire. L’assimilation ...