L’Assemblée Mondiale Amazighe France (AMAF) interpelle Nicolas Sarkozy à propos de l’identité du Maroc

sarA Monsieur Nicolas SARKOZY
Président du parti les Républicains de France

Objet: Au sujet de votre déclaration «le Maroc, maillon fort du monde Arabe»

Monsieur le président,
Vous avez déclaré lors de votre rencontre avec les membres du Parti Les Républicains à Casablanca le 21 juin 2015 que «le Maroc est le maillon fort du monde Arabe». Aussi, est-il instructif, si vous l’ignoriez, de vous apprendre que la réalité sociologique, historique, culturel et identitaire ne sont pas des données qui corroborent votre thèse. Le qualificatif d’arabe, comme vous le savez certainement, est ethniquement et géographiquement limité à l’espace communément connu sous le nom de l’Arabie. Le Maroc, y ‘ a t-il mieux que la République Française pour le savoir, vous en avez été le président, est une composante de l’espace géographique de Tamazgha, de l’Afrique du Nord, peuplée depuis des millénaires par une population qui a développé une identité, une culture et une civilisation propres: les amazighs. S’il est certain que le processus de l’évolution historique s’est soldé par un brassage des populations et des cultures, il n’en demeure pas moins que la population du Maroc demeure essentiellement amazighe et que le faisceau amazigh constitue la substance de sa culture et de sa personnalité. D’ailleurs, ce reflexe, non innocent, du rattachement automatique des communautés investies par la civilisation arabo-musulmane à l’identité arabe est de plus en plus contesté. En effet, des voix s’élèvent en Egypte, en Syrie, au Liban et en Iraq, entre autres, pour dénoncer l’idée délibérément orchestrée d’un peuple arabe élu de Dieu justifiant par voie de conséquence la suprématie de la race et de la culture arabes.

Cette mise au point étant faite, l’Assemblée Mondiale Amazigh en France (AMAF) estime que vos propos sont:

1)- un dénigrement de la lutte menée, tout au long de l’histoire, par le peuple Amazigh pour sa liberté, la reconnaissance de son identité et la mise en valeur de sa civilisation. C’est dans ce cadre, pour le rappeler, que s’inscrivent: les soulèvements orchestrés par Massinissa et Yugurtha, entre autres, contre l’occupation romaine, les combats de la reine Damia contre les conquêtes arabes au cours du VII-ème siècle, la formation des dynasties des almoravides et des almohades , la lutte engagée contre la campagne de pacification entreprise, au titre de l’acte du protectorat de 1912, par la France au début du XX-ème siècle, l’action menée par le mouvement amazigh contre la politique d’acculturation imposée au peuple marocain par l’élite arabophone adepte du panarabisme et du panislamisme . Elite portée au pouvoir avec l’aide de l’autorité du protectorat français en 1956 et dont les idées se sont développées grâce à la politique du Marechal Lyautey.
2)-Une négation de la contribution de l’élite intellectuelle amazighe à l’évolution de la civilisation humaine. Il suffit, à ce propos, de remémorer le rôle de la composante amazighe dans le développement de la civilisation pharaonique, l’apport du philosophe Apulée à l’épanouissement de la culture gréco-romaine et celui de Saint Augustin à la promotion du christianisme.
3)- Une remise en cause des dispositions de la constitution adoptée en 2O11 qui s’orientent vers une plus grande compatibilité de l’identité marocaine avec la réalité sociologique, historique et culturelle du Maroc. Dispositions qui consacrent, contrairement aux constitutions précédentes qui définissaient à tort l’identité nationale autour du seul déterminant arabe, la diversité des composantes identitaires et culturelles de la société marocaine. Diversité dont le faisceau amazigh constitue la substance telle que le Roi a clairement précisé dans son discours du 09 mars 2011.
4)- Une insulte au militantisme du mouvement amazigh qui depuis des décennies lutte pour l’intégration de la société marocaine dans la sphère de la civilisation de la modernité à travers une rupture totale et définitive avec les valeurs de la culture du despotisme et de l’obscurantisme.

L’Assemblée Mondiale Amazighe en France, eu égard à la portée de vos propos, émet l’espoir de vous voir rectifier votre perception du Maroc et de son peuple à la lumière de la réalité historique, sociologique et identitaire et de leur aspiration au progrès, à la modernité et à la démocratie. Elle espère que cette rectification serait une marque de respect envers le peuple amazigh et pour la communauté nord-africaine installée en France qui est dans sa quasi-totalité de souche amazighe.

Veuillez, Monsieur le président, croire à mon profond respect.

Monsieur Benaceur AAZAOUI
Le président de l’Assemblée Mondiale Amazighe en France

Lire Aussi...

AMAZIGHS EN / D’EUROPE DISCUTES A GRENADE

La Chaire Internationale de la Culture Amazighe organise son quatrième Forum Euro-Amazigh de la Recherche, ...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *