L’Assemblée Mondiale Amazighe répond aux déclarations et décisions racistes de Lahlimi sur les Amazighes et le recensement

10557690_326834394152988_7938859329100232602_oAprès avoir pris connaissance des déclarations dangereuses et violentes proférées par Ahmed Lahlimi, Délégué du Haut Commissariat au Plan qui supervise le recensement général de la population qui aura lieu au Maroc au mois de septembre prochain et qui s’est attaqué sévèrement et de manière raciste au mouvement amazighe, considérant que ses revendications relatives à la langue maternelle sont dangereuses et source de désordre (fitna) et qui devront être refusées et interdites de manière absolue, ceci suite aux protestations des amazighes relatives au formulaire raciste du recensement général de la population, formulaire qui a discriminé la langue amazighe, en opposition aux critères internationaux et suite également au refus des Amazighes que soit maintenu Ahmed Lahlimi comme superviseur de Haut Commissariat au Plan du fait qu’il a falsifié le pourcentage des Amazighes dans le pays lors du recensement qui eut lieu il y a plus de dix ans et du fait des dysfonctionnements et des violations qu’a connu le Haut Commissariat au Plan sous sa supervision, aussi déclarons-nous à l’opinion publique ce qui suit :

Contrairement aux allégations idéologiques de M. Lahlimi, ce que nous revendiquons, nous Amazighes, est conforme au rapport des Nations Unies, révisé et mis à jour par la section des recensements des Nations Unies au titre de la session de recensement de 2010. En effet, ledit rapport a distingué en matière de langue trois types de formulaires qui s’y rapportent qui peuvent être groupés lors du comptage, il s’agit d’ abord de la langue maternelle, celle qui est parlée par l’enfant durant son bas âge, puis de la langue d’usage, celle parlée par le locuteur actuellement, sinon souvent dans son foyer et troisièmement la capacité de communiquer avec une ou d’autres langues. Et dans le cadre du groupement des formulaires relatifs à la langue d’usage ou à la langue maternelle, les Nations Unies insistent sur le fait que « le formulaire relatif à chaque langue a une importance d’ordre numérique dans le pas et non seulement la langue dominante ».

Ahmed Lahlimi dans ses déclarations racistes et violentes en réponse aux Amazighes a dépassé le contenu du formulaire de recensement qu’il défend et que nous rejetons. Effectivement, il a déclaré que son objectif est de connaitre le nombre de ceux qui lisent et écrivent en amazighe, non seulement en caractères tifinaghes mais aussi en caractères arabe et latin, bien que ne figure dans le formulaire de recensement aucune question relative sur la capacité de lire et d’écrire l’amazighe en caractères arabes araméens ou latins. Pour ce, nous soulignons le danger pour l’Etat marocain de se baser, pour l’avenir, sur des données que tire Lahlimi pour conforter la politique raciste contre les Amazighes sans être tenu de demander l’avis du peuple.

En plus de l’opposition de la démarche aux recommandations onusiennes, conjugué au formulaire de recensement raciste qui a octroyé à la langue amazighe une position ambigüe différente de celle de l’arabe, le fait que Lahlimi supervise la réalisation du prochain recensement, constitue, en lui-même, un aveu de sa non crédibilité, du fait que le concerné a déjà falsifié, il y a dix ans, le pourcentage des amazighes au Maroc, car c’est lui qui a supervisé le recensement de la population et de l’habitat en 2004. Recensement qui a avancé que le pourcentage des Amazighes au Maroc avoisine les 28 pour cent, chiffre en dessus de celui des locuteurs de la langue française.

La sortie médiatique de Lahlimi Ahmed révèle une haine et un racisme notoires et son accusations des Amazighes de vouloir instaurer le désordre constituent une fuite en avant et sont à l’opposé des recommandations des Nations Unies. Et s’il est nécessaire d’apporter des éclaircissements à l’opinion publique, nous rappelons au peuple que le parti qui a octroyé à Lahlimi un portefeuille ministériel à la fin des années 90, avant qu’il ne soit nommé Délégué du Haut Commissariat au Plan, est le parti qui a parrainé et allumé les zizanies au Maroc et a mené des tentatives des putschs contre le régime pour faire du Maroc une république socialiste nationaliste arabe. La parti de Lahlimi endosse aussi la responsabilité de l’assassinat de dizaines de milliers de marocains depuis les années 50 du siècle passé et durant les décennies des années 70 et 80. Et les Amazighes ont été les victimes au Rif et dans l’Atlas et dans d’autres régions du Maroc. Après cette histoire faite d’assassinats d’Amazighes et de leur répression, Lahlimi, aujourd’hui s’active a perpétuer le racisme contre les Amazighes de l’intérieur des institutions de l’Etat où il exerça, après que son parti fut lassé des zizanies, des assassinats de citoyens et des tentatives putschistes. En plus de ces faits, il s’attaque aux Amazighes et les accusent de faits et d’actes dangereux qui ne furent jamais l’apanage de ce pays que grâce aux prédicateurs du nationalisme arabe, à l’exemple de Lahlimi.

Ahmed Lahlimi supervisera le recensement de la population et de l’habitat au titre de l’année 2014 de manière illégale du fait que le poste de Directeur de la Direction des Statistique est vacant et qui fut occupé, en violation de la loi, durant plus de dix huit mois, sachant que le décret de nomination aux hautes fonctions en cours de discussion au sein du Conseil du gouvernement ne permet l’occupation de ce genre de poste pour une durée dépassant les trois mois. Cette violation s’ajoute à un ensemble de violations que connait le Haut Commissariat au Plan.

Nous réaffirmons que l’Assemblée Mondiale Amazighe ne considère pas l’appel au boycott du recensement général de la population, au cas de non satisfaction de ses revendications dont le limogeage de Lahlimi Ahmed, comme un terme à sa lutte, il continuera après le recensement ses actions militantes en vue d’internationaliser la question et dénoncer le raciste du Haut Commissariat de Lahlimi ainsi que le recensement de septembre contre les Amazighes et l’amazighité auprès des différentes organisations internationales : Les Nations Unies (ONU), Fonds Monétaire Internationale (FMI) et Banque mondiale (BM), Union Européenne (UE)… La dénonciation concernera toutes les formes de dysfonctionnements et la mauvaise gestion que connait le Haut Commissariat au Plan depuis qu’il est supervisé par Lahlimi en 2001.

Nous appelons les différents cadres du mouvement amazighe au Maroc à la sensibilisation et à l’engagement dans les grandes luttes fondamentales pour l’amazighité, à commencer par le complot du recensement en raison du danger des implications futures des formulaires qui serviront de références, pour l’amazighité.

Rachid Raha
Président de l’Assemblée Mondiale Amazighe

Lire Aussi...

Les Amazighs de la diaspora et leur(s) identité(s) entre revendications légitimes et dérives terroristes

Les amazighs de la diaspora, en Europe et ailleurs, n’échappent pas au problème identitaire. L’assimilation ...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *