Lettre ouverte: Bienvenue au Maroc Ivanka, pourriez-vous bien garder ceci à l’esprit ?

Par: Dr Mohamed Chtatou

Bonjour / Salam / Azul chère Ivanka,

J’ai lu dans les journaux que vous visiterez bientôt le Maroc pour améliorer les programmes d’autonomisation des femmes. Les Marocains et les Marocaines vous en sont très reconnaissants à vous madame, ainsi qu’à votre pays les États-Unis d’Amérique. Le Maroc et les États-Unis ont signé en 1768 un traité d’amitié et de coopération qui est en usage depuis. L’Amérique est un allié fiable et un formidable ami, dont tous les Marocains et Marocaines sont fiers.

En 1967, dans la ville de Sefrou, à une trentaine de kilomètres au sud de Fès, je me suis lié d’amitié avec un volontaire du Peace Corps, Gaylord Barr, de Yakima, dans l’État de Washington. Il ne m’a pas appris que l’anglais mais surtout à aimer et respecter «l’autre» dans son «altérité», et je lui suis reconnaissant pour toujours.

Comme vous le savez sûrement, le Maroc est en réalité deux Marocs: le centre, principalement urbain, et la périphérie ou l’arrière-pays (le Maroc profond), principalement montagneux et amazigh / berbère. Malheureusement, la plupart des infrastructures essentielles se trouvent dans le centre : hôpitaux, routes, industries, universités, etc. La périphérie manque toujours de la plupart des nécessités de la vie. Je n’essaie pas d’être polémique pour le plaisir de l’être, mais le pays a besoin d’équité territoriale, de solidarité agissante et de justice sociale.

Les femmes dans la plupart des sociétés sont le centre de la vie et de l’existence, elles procréent, un don de Dieu que les hommes n’ont pas, elles cimentent les familles et permettent l’interaction entre leurs membres. Toutefois, dans les sociétés traditionnelles, les femmes sont utilisées et maltraitées, discriminées et asservies, ce qui n’est certainement pas juste à l’ère des droits civils et humains fondamentaux. Tous ces torts doivent être éliminés et cela ne peut être fait que par l’éducation: alphabétisation fonctionnelle pour les femmes d’âge mûr et scolarisation pour les jeunes filles.

Chère Ivanka,

Dans les zones rurales marocaines, les femmes font tout : cuisiner, faire le ménage, élever les enfants, travailler dans les champs et sont censées, en plus, honorer dûment leurs obligations matrimoniales. Hélas, notre société est toujours patriarcale et traite les femmes presque comme si elles sont des meubles qu’on peut déplacer à volonté. Comment peut-on changer cette injustice ? La réponse est l’autonomisation, l’autonomisation, l’autonomisation

Vous êtes venu dans notre pays pour apporter votre aide inestimable à la gente féminine dans le besoin nous vous en sommes reconnaissants, ainsi qu’à l’administration Trump et à votre merveilleux pays, l’Amérique.

J’ai travaillé dans le domaine l’alphabétisation fonctionnelle et l’autonomisation des femmes en Afrique et en Asie de 1987 à 2013, alors que j’étais expert au sein de l’Organisation islamique pour l’Education, les Sciences et la Culture – ISESCO – et j’ai compris comment l’alphabétisation, au fil des ans, a changé la vie des femmes, des hommes et de la société en général. Les femmes devinrent des membres éminents de la société (elles maîtrisaient les 3 Rs : lecture, écriture et calcul) et devinrent ainsi indépendantes du point de vue financier, par le biais d’activités commerciales de base ou d’activités coopératives. Je me souviens très bien de ce qu’une femme vivant dans la brousse au Mali m’a dit, avec beaucoup de fierté : « Avec l’alphabétisation, je suis devenue une autre femme : respectée et admirée parce que je gagne de l’argent et ainsi je peux faire plaisir à ma famille ».

L’investissement dans l’alphabétisation est un acte de très grande importance, et aussi une initiative ridiculement peu couteuse : Fournir des petits centres ou utiliser des écoles existantes, former des instructeurs et préparer un cursus adapté, et pour rendre le projet réalisable : offrir une allocation aux participants, cette incitation matérielle fait toute la différence dans le monde. Le programme d’alphabétisation fonctionnelle peut durer deux à trois ans (4 heures par jour et 5 jours par semaine) en fonction des objectifs fixés et des résultats attendus. En Inde et au Bengladesh, l’alphabétisation fonctionnelle a changé énormément le visage de la société des gouvernements respectifs. L’alphabétisation fonctionnelle peut également être utilisée avec succès pour enseigner l’hygiène de base, les principes de la santé reproductive, les droits politiques et civils, etc.

Femmes amazighes

Un autre aspect de l’autonomisation des femmes est bien sûr encourager les familles à envoyer leurs filles à l’école. Le gouvernement marocain a été très actif dans ce domaine en accordant des subventions aux familles et en offrant la pension complète et gratuite dans des internats aux filles des zones rurales. Ce qu’il faut, pour le moment, c’est la généralisation de ce programme et la volonté de fournir du transport scolaire pour faire de cette initiative un succès retentissant à l’échelle nationale.

Au Maroc, il y a des milliers de jeunes diplômés sans emploi qui cherchent désespérément un premier emploi. Ces personnes peuvent être formées à l’alphabétisation fonctionnelle pendant une période de 12 semaines et envoyées dans des zones rurales isolées pour entreprendre des programmes d’éducation des adultes. D’autres jeunes diplômés peuvent être formés à l’encadrement et aux techniques pédagogiques pour aider les jeunes filles et les jeunes garçons des zones rurales à faire leurs devoirs et à résoudre leurs difficultés d’apprentissage, afin d’éviter qu’ils ne deviennent des décrocheurs.

Je pense, à haute voix, que pour rendre ces programmes viables, les actions suivantes sont absolument nécessaires :

Dans le cadre de l’Initiative de Développement global et de Prospérité des Femmes (Women’s Global Development and Prosperity Initiative) :

1- Mettre en place une institution indépendante du gouvernement pour superviser la mise en œuvre du programme sur le terrain et la conception de solutions urgentes en cas de problèmes, en plus de la formation préalable et continue des instructeurs et des responsables du programme. ;

2- Évaluation interne constante du programme et évaluation externe annuelle ;

3- Concevoir des programmes d’alphabétisation sur la base d’initiatives similaires réussies dans le monde entier ; et

4- Faire le suivi du programme.

De la part du Gouvernement marocain :

1- Fournir des écoles ou des centres pour l’apprentissage ;

2- fournir un hébergement aux instructeurs ; et

3- Faire le suivi du programme.

Toutefois, l’Initiative de Développement global et de Prospérité des Femmes (Women’s Global Development and Prosperity Initiative) et le Gouvernement marocain peuvent coopérer à offrir des allocations aux femmes, des subventions aux familles pour la scolarisation de leurs filles, des salaires pour les instructeurs et les responsables de programmes d’éducation, ainsi que des fonds pour le transport.

American Legation à Tanger

Cher Ivanka,

L’Initiative de Développement global et de Prospérité des Femmes (Women’s Global Development and Prosperity Initiative) est sans aucun doute une excellente initiative de développement humain dans le sens de l’égalité des sexes, de l’autonomisation des femmes et de la justice sociale, et le Maroc est un terrain fertile pour son succès. Les femmes représentent la moitié du potentiel économique de notre pays et leur autonomisation économique donnera un coup de fouet considérable au PIB de la nation et offrira une reconnaissance, tant attendue, à nos mères, nos épouses et nos sœurs.

Pardonnez-moi de m’adresser directement à vous par le biais des médias. J’espère n’avoir enfreint aucune étiquette de protocole. Mon seul objectif est de faire connaître à la personne très respectée que vous êtes et à votre honorable gouvernement mon opinion de simple citoyen marocain. Je ne suis pas un officiel mais seulement un professeur d’université à la retraite, un politologue actif et un expert en éducation internationale.

Je vous souhaite la meilleure des chances dans le cadre de votre très intéressante Initiative mondiale pour le développement et la prospérité des femmes et beaucoup de courage et je souhaite, également, remercier le gouvernement des États-Unis d’Amérique pour ses efforts inlassables en faveur du développement du Royaume du Maroc.

Merci infiniment.

Cordialement,

Dr Mohamed Chtatou

Lire Aussi...

Rachid Raha répond à la Banque Mondiale et insiste sur le rôle de la langue maternelle pour sauver la petite enfance au Maroc

Ci-après la réponse de président de l’Assemblée Mondiale Amazighe au courrier de la Banque Mondiale ...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *