La Directrice générale de l’UNESCO, Mme Audrey Azoulay, promouvois le multilinguisme pour l’inclusion dans l’éducation et la société, à l’occasion de la Journée internationale de la langue maternelle

La Journée internationale de la langue maternelle met à l’honneur, chaque 21 février, la diversité linguistique et le multilinguisme,  ce patrimoine inestimable de notre humanité. Cette édition est célébrée au moment même où le monde traverse une crise sans précédent.

Cette situation a des conséquences, à l’heure où les inégalités en matière éducative sont partout creusées – parce que des 1,5 milliard d’apprenants privés de leurs salles de classe au pic de la pandémie,  trop nombreux ont été ceux laissés sans solution d’enseignement à distance accessible.  En outre, c’est toute la diversité culturelle qui est menacée par l’annulation de festivals et de cérémonies, ou la fragilisation économique des créateurs et des médias. Promouvoir l’usage de la langue maternelle, c’est justement, dans le même temps, favoriser l’accès à l’éducation de toutes et tous, comme la diffusion des cultures dans leur diversité.

Le thème de cette Journée, «Promouvoir le multilinguisme pour l’inclusion dans l’éducation et la société», nous appelle ainsi à soutenir le multilinguisme et l’usage des langues maternelles, à l’école et au quotidien.

C’est essentiel,  car quand 40 % des habitants du monde n’ont pas accès à un enseignement dans la langue qu’ils parlent ou comprennent le mieux, cela entrave leurs   apprentissages,   comme   leur   accès   au   patrimoine   et   aux   expressions   culturelles.

Cette année, une attention particulière est d’ailleurs accordée à l’enseignement multilingue dès la petite enfance,  pour que leur langue maternelle soit toujours un atout pour les enfants. Dans l’éducation comme dans tous les pans de notre société, le multilinguisme est un véritable enjeu d’égalité,  et l’UNESCO s’engage partout à le promouvoir.

L’Organisation favorise par exemple la diversité linguistique sur Internet,  afin d’améliorer l’accès universel à l’information et à la connaissance. Dans le même esprit,  et dans le cadre de la Décennie internationale des langues autochtones des Nations Unies  (2022-2032),  dont l’UNESCO est l’agence chef de file, des plans d’action sont mis en œuvre pour placer le multilinguisme au cœur des sociétés, en particulier autochtones. Cette Journée, comme cette Décennie, nous placent donc devant un défi : s’assurer que la diversité des langues soit préservée en tant que patrimoine commun. Car quand une langue meurt, c’est une manière de voir, sentir et penser le monde qui disparaît, c’est toute la diversité culturelle qui s’assèche irrémédiablement. En cette Journée internationale, l’UNESCO appelle donc à célébrer le monde dans sa diversité, et à soutenir le multilinguisme au quotidien.

Version arabe :

https://unesdoc.unesco.org/ark:/48223/pf0000375566_ara?posInSet=7&queryId=N-a548cffa-d29a-4ce4-90e3-f591144c5f3e

Lire Aussi...

Relancement du musée de la fondation Dr. Leila Mezian en plein cœur de Casablanca

Le musée de la Fondation Dr. Leila Mezian reprend ses travaux après un changement de ...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *