Lettre ouverte de Rachid RAHA au ministre de la Communication dénonçant la discrimination raciale à l’encontre de la presse amazighe

Rabat, 10/01/2022

Monsieur Mohamed Mehdi Bensaïd, ministre de la Communication, de la culture et de la jeunesse

Objet: discrimination raciale à l’encontre de la presse amazighe

Monsieur Le Ministre,

Vous venez d’ouvrir l’année 2022 avec une importante rencontre avec un parterre d’acteurs du domaine de la presse et des médias nationaux (Conseil national de la presse (CNP), Fédération marocaine des éditeurs de journaux (FMEJ), Association nationale des médias et des éditeurs (ANME), Fédération marocaine des médias (FMM), et Syndicat national de la presse marocaine (SNPM)), le mercredi passé 5 janvier, sur l’avenir de l’entreprise de presse, et qui s’est organisée sur fond  de la profonde crise qu’elle connaît à cause de la téléphonie numérique et de la pandémie du Covid-19.

Cependant, permettez-moi de vous ajouter que cette rencontre s’est déroulée en plus sur fond de la « discrimination raciale » à l’encontre de la presse amazighe. Une presse que vos prédécesseurs ministres Mohamed LAARAJ et Othman EL FERDAOUS (même s’ils se targuent d’être Amazighs et amazighophones) ont volontairement ignorés et qu’ils ont contribué, de par leur négligence à l’asphyxier financièrement, et ce, au pire moment de ces deux pénibles années de la pandémie, où la très maigre subvention annuelle dédiée à ladite presse autochtone s’est suspendue, et ce malgré le fait qu’elle a pour objectif fondamental la promotion de la diversité culturelle, et notamment de l’amazighité, en faveur d’une société démocratique, plurielle et moderne.

Monsieur Le Ministre,

Laissez-moi vous transmettre nos pertinentes observations et nos critiques constructives, surtout que vous venez prendre les rênes et la responsabilité de ce département au sein du nouveau gouvernement d’Amghar Aziz AKHENNOUCH. Des critiques presque les mêmes que nous avons déjà formulé au président de Conseil National de la Presse (CNP) (1) :

Bien que la constitution marocaine réformée du 1er juillet 2011 a reconnu l’identité amazighe au sein de son préambule et stipule dans son article 5 la langue amazighe comme langue officielle du pays, la presse marocaine, les médias nationaux et le Conseil National de la Presse, continuent malheureusement à pratiquer de manière ostentatoire de la discrimination raciale à l’encontre des Amazighs, de l’amazighité et de leur presse (sachez qu’en 2001, il existait une dizaine de titres et qu’actuellement il ne persiste qu’un seul titre, et en plus, il est en danger de disparition(1) !).

En dépit de l’adoption de  la loi organique N° 26.16, votée à l’unanimité par les deux chambres du parlement, concernant la mise en œuvre du caractère officiel de la langue amazighe, entrée officiellement en vigueur, après sa publication au Bulletin Officiel, le 26 septembre 2019, la presse marocaine et les médias nationaux (y inclus les médias audiovisuels comme TVM, 2M, Medi1Sat…) ne cessent  de pratiquer la dite discrimination à l’encontre des Amazighs et de leur presse, comme en témoigne les campagnes de CNP. Des campagnes où la langue amazighe est complétement absente, alors que le ministère de la communication l’avait déjà reconnu comme telle depuis 2006 !

Mais ce qui est le plus inquiétant et plus condamnable c’est le fait que les campagnes du CNP prétendent avoir comme objectif principal combattre les fakes news, les fausses informations, alors qu’ils s’obstinent à continuer à utiliser la dénomination erronée de «Maghreb arabe», en flagrant contradiction avec le préambule réformée de la constitution marocaine en vigueur.

Ces médias agissent comme s’ils ignorent que le Maghreb n’est pas de tout arabe (2) et que l’origine des populations nord-africaines (et des Arabes du Proche Orient) se trouve au Maroc même, au site préhistorique d’«Adrar n Ighud » à 70 km de Marrakech et datant de 315 mille ans (4) ! Des vérités scientifiques que confirment les données de l’anthropologie génétique (5) et les dernières découvertes archéologiques (6).

Partant de ces faits, nous aimerions fort bien appeler votre appréciable attention, Monsieur Le Ministre, celle des membres de Conseil National de la Presse (qui ont eu l’amabilité de nous répondre le 28 mai 2021 avec une réponse évasive et hors sujet et dont nous vous joignons la copie !), et celle des autres acteurs du domaine de la presse et des médias nationaux (FMEJ, ANME, FMM, SNPM, SNRT, MEDI1SAT…) et tous les journalistes marocains à essayer :

  • Primo, d’éviter toutes terminologies et dénominations se référant au monolithisme linguistique, ethnique ou raciale qui sont erronées et racistes vis-à-vis de millions de citoyennes et citoyens Amazighs, qu’ils soient amazighophones ou arabophones ou arabisés ou judaïsés ou francophones, comme les vocables: «peuples arabes», «monde arabe», «patrie arabe», «région arabe», «Oumma arabe», «printemps arabe» … Sachant que les «Arabes» eux-mêmes, ceux qui sont vraiment originaires de la péninsule arabique n’arrêtent pas d’exploiter les réseaux sociaux en faveur de la reconnaissance explicite de l’amazighité de toute l’Afrique du Nord, et qui viennent de le rappeler récemment durant la soi-disant «Coupe Arabe de la FIFA 2021», tenue à Qatar !
  • Segundo, de s’engager à employer le vocable « Grand Maghreb » ou « Afrique du Nord » pour être en conformité avec les dispositions de la constitution marocaine du 1er juillet 2011, qui a remplacé définitivement l’appellation « Maghreb arabe » par celle-ci, et ce afin d’éviter de perpétuer l’apologie idéologique autoritaire de « nationalisme arabe » et de ses slogans obsolètes, aux antipodes de la réalité historique et de la composition anthropologique de la population du Royaume du Maroc et de toute l’Afrique du Nord, qu’on dénomme Tamazgha.
  • Tercio, de vous engager à corriger la dénomination de l’agence officielle de l’«Agence du Maghreb Arabe de Presse (MAP)», simplement en «Agence Marocaine de Presse», comme elle figure correctement en langue française au sein de ces propres véhicules de service.

Monsieur Le ministre,

Nous espérons que, dorénavant, vous allez déployer vos efforts à combattre ladite discrimination raciale et en essayant de recommander à vos membres et à tous les journalistes marocains d’utiliser des terminologies et des vocables appropriés en faveur de traduire sur le terrain du contenu de la loi suprême qu’est la Constitution marocaine, et que celle-ci prône décidément l’égalité des deux langues officielles, à savoir, la langue amazighe et la langue arabe. En effet, cela s’achemine, en plus, en parfaite conformité et syntonie avec les récentes recommandations relatives à la Décennie internationale des langues autochtones (2022-2032) que vient de lancer l’ONU et l’UNESCO, et dont nous invitons votre département ministériel à s’y impliquer activement.

En définitive, comme l’avait bien souligné l’ancien ministre de la Communication, M.  Mohamed Nabil BENABDALLAH: « le renforcement de la presse écrite d’expression amazigh est une nécessité sociétale impérieuse », et c’est pour cela que nous souhaitons profondément que votre ministère devrait se pencher sur des mesures exceptionnelles et concrètes en faveur d’ une politique de « discrimination positive », en dédiant plus de subsides de l’Etat afin d’assurer la nécessité impérieuse de sa continuité, de son développement et de la diversité des titres. Sachez, par exemple, que sur les 6 ou 7 milliards de centimes que votre ministère dédiait auparavant à la presse écrite avant la pandémie, la presse amazighe n’en bénéficiait que d’un misérable, infime et honteux pourcentage de l’ordre insignifiant de 0,005 %, alors que la presse amazighe concerne, normalement, la majorité de la population marocaine !

Dans l’attente d’un opportun rendez-vous avec vous afin d’aborder en détail cette problématique, veuillez agréer, Monsieur le Ministre, l’expression de nos meilleures salutations.

Signé: Rachid RAHA, Co-Gérant de la société EDITIONS AMAZIGH, éditrice du journal «Le Monde Amazigh»

Notes :

(1) – www.rachidraha.com/Presse2.html
(2) – https://amadalamazigh.press.ma/fr/discrimination-raciale-du-cnp-et-de-la-presse-marocaine-a-lencontre-desamazighs-et-de-leur-presse/
(3) – https://amadalamazigh.press.ma/fr/a-cause-de-la-denomination-du-maghreb-arabe-le-monde-amazigh-interpelle-de-nouveau-le-directeur-de-france-24-en-tunisie/
(4) – https://amadalamazigh.press.ma/pdf/Origines.pdf
(5) – www.rachidraha.com/Origines.html
(6) – www.amadalamazigh.press.ma/archivesPDF/251.pdf

Nota: Lettre déposé au bureau d’ordre du ministère de la Communication ce lundi 10 janvier 2022.

Lire Aussi...

La matérialisation du caractère officiel de la langue amazighe en débat dans la Chambre des Conseillers

La Chambre des Conseillers vient d’organiser une conférence-débat sous le thème : »Le processus de mise ...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.