COMMUNIQUE FINAL DE LA 10ème ASSEMBLÉE GÉNÉRALE DES AMAZIGHS DU MONDE

L’ONG internationale de défense des droits du peuple amazighe, AGRAW AMADLAN AMAZIGH, dite Assemblée Mondiale Amazighe (AMA), en collaboration avec le journal «Le Monde Amazigh», l’Association «Tarwa n-Tiniri» pour le Développement et l’Art, et en coopération avec la Fondation allemande Friedrich Naumann pour la Liberté, a organisé la dixième assemblée générale des Amazighs du monde, dans le cadre de la Décennie internationale des langues autochtones 2022-2032, et sous le thème de «Quelles mesures urgentes à prendre pour protéger, revitaliser et promouvoir la langue autochtone des peuples d’Afrique du Nord et du Sahel?» dans la région marocaine d’Oued Draâ-Tafilalet, à la ville de Ouarzazate – Commune de Tarmigte, du 25 au 27 mars 2022/2972. 

Etaient présents  des militant-e-s, des représentants municipaux, des personnalités amazighes et des délégués des associations et ONG amazighes des pays d’Afrique du Nord et de la Diaspora européenne, ainsi que certaines personnalités des pays européens et des représentants de certains peuples amis tels les catalans ( représenté par Mme. Maria Dantas d’ERC & Mme. Mariona Illamola Dausa de Junts Per Catalunya (Catalans),  les kurdes (représenté par M. Ibrahim Hekmat), et des membres des familles de la Résistance et de l’Armée de Libération Nationale marocaine (ALN) tels M. Khalil MessaadiKhadarito Mohand Hamouti, Dr. Mohamed Chtatou, Mme. Amina Ibnou-Cheikh, et algérienne tel M. Hicham Aboud

L’Assemblée Mondiale Amazighe remercie profondément tou(te)s les participant-e-s de Tamazgha et d’Europe, les autorités municipales et provinciales, et plus particulièrement le député et maire de la commune de Tarmigte, M. Youssef Chiri, qui ont contribué activement à la grande réussite et au bon déroulement de cette 10ème assemblée générale des Amazighs du Monde, caractérisée par une ambiance encore plus fraternelle, conviviale et constructive par rapport aux précédentes éditions.

Ladite assemblée a commencé par l’allocution du président sortant Rachid Raha, le mot des organisateurs et des responsables des ONG invitées à l’inauguration, l’hommage à des personnalités amazighes (Mme. Belkiss Al Ansari, présidente de la Fondation Mohamed Ali Ag Ali Taher Al-Ansari ; M. Hamma Ag Mahmoud, ex-ministre (touarègues), M. Mohamed Mamad, directeur de TV8-TAMAZIGHT, M. Brahim Akdime du Maroc, M. Ali Ait Djoudi, président de Riposte International d’Algérie), Nouri Nemri deTunisie), M. Mohamed Masoud Gnan de Libye et M. Fouad Ahidar, président de parlement bruxellois de la diaspora.  Elle s’est suivie de la diffusion du documentaire du jeune réalisateur Redouane Harbal : « La langue de ma mère », réalisé par RTBF belge en coproduction avec la SNRT et en collaboration avec l’UNESCO. Après, l’allocution de la conseillère de l’éducation de l’Ambassade d’Espagne, l’ex-ministre Mme. Maria Antonia Trujillo Rincon sur l’initiative d’intégration de la promotion de la langue amazighe au sein des centres espagnols au Maroc, l’anthropologue et linguiste de l’Université Internationale de Rabat, Dr. Mohamed Chtatou, a offert une conférence inaugurale sur le thème de «Promouvoir, protéger et revitaliser la langue amazighe».

À la suite de ses travaux, l’Assemblée Mondiale Amazighe demande à ses membres de renforcer le réseau associatif et de mobiliser, le plus possible, les ONG et la société civile, ainsi que les formations politiques pro-amazighes, et ce, afin de défendre plus activement les droits et intérêts du peuple amazigh et des communautés amazighophones des pays de Tamazgha et de la diaspora euro-nordaméricaine, et de s’impliquer activement dans la stratégie de la Décennie Internationale des langues autochtones 2022-2032, d’une part. Et d’autre part, de faire un travail pédagogique en faveur d’une politique de la régionalisation fondée sur un pouvoir d’autonomie des régions tel formulé par notre «Manifeste de Tamazgha» à l’assemblée générale de Tiznit en 2013/2963 ; A cet effet, l’Assemblée Mondiale Amazighe salue profondément la position du gouvernement fédéral d’Allemagne de M.  Olaf Scholz et de la récente décision du gouvernement espagnol de Pedro Sanchez par rapport à la résolution du conflit au Sahara Amazigho-marocain, qui s’encadre parfaitement dans le projet pan-amazighe de Manifeste de Tamazgha. 

En relation au rythme de changements politiques qui touchent aux intérêts du peuple amazigh et des communautés amazighophones, au sein des Etats de Tamazgha et dans le cadre de la dégradante situation des droits humains, l’Assemblée Mondiale Amazighe, déclare et revendique ce qui suit :

Concernant le Royaume du Maroc :

L’Assemblée Mondiale Amazighe salue le désir de volonté politique du nouveau gouvernement marocain, surgit des dernières élections législatives du 8 septembre 2021/2971, de prendre au sérieux le dossier amazigh et de lui avoir dédié, en conséquence, un budget annuel.

L’Assemblée Mondiale Amazighe demande l’application des lois relatives à la mise en œuvre du caractère officielle de l’amazighe et comme urgence, de généraliser l’enseignement de la langue amazighe dans le préscolaire et dans l’enseignement primaire, et de nommer une personnalité qui maîtrise fort bien le thème de la normalisation et standardisation de la langue amazighe à la tête du Conseil National des langues et de la culture marocaine.

L’Assemblée Mondiale Amazighe insiste sur la reconnaissance du calendrier et de nouvel an amazigh et rappelle sa revendication de changement de l’appellation discriminatoire du « Maghreb arabe » en « Grand Maghreb », tout en réitérant sa demande de libération de tous les détenus de la contestation du « Hirak Rif » qui restent en prisons, pour clore une fois pour toute ce dossier, et de satisfaction du dossier revendicatif des populations du Rif et l’arrêt de la spoliation des terres collectives des tribus amazighes marginalisée.

En ce qui concerne la République d’Algérie :

L’Assemblée Mondiale Amazighe exige aux autorités algériennes, et plus concrètement aux généraux militaires, qui détiennent le vrai pouvoir, la remise immédiate en liberté et sans conditions de tous les détenus politiques et de mettre fin à toutes les formes d’intimidation, de harcèlement judiciaire, de criminalisation et d’arrestation ou de détention arbitraires à l’encontre des journalistes, des blogueurs, des défenseurs des droits de l’homme, des avocats, des manifestants et de tous les militants notamment kabyles accusés à tort d’appartenance à un mouvement terroriste en l’occurrence le Mouvement pour l’autodétermination de la Kabylie (MAK) sans que ne soit retenue contre ce mouvement la moindre action terroriste.

L’Assemblée Mondiale Amazighe exige, également, des autorités algériennes de répondre immédiatement à toutes les revendications légitimes et démocratiques du « Hirak d’Algérie ».

L’Assemblée Mondiale Amazighe exige à ces plus hautes autorités militaires algériennes à garantir une reddition de comptes et un contrôle démocratique et en l’occurrence la subordination effective de ces derniers à une autorité civile légalement constituée, et à faire en sorte que le rôle de l’armée, qui devrait être redéfini dans une nouvelle Constitution populaire soit explicitement limité aux questions touchant à la défense nationale. Et d’organiser par conséquent, d’immédiates et transparentes élections présidentielles et législatives. Sans oublier de revenir à la reprise des relations diplomatiques et économiques avec le Royaume du Maroc, et de procéder à l’ouverture des frontières avec lui; et d’arrêter sur le champ le terrorisme d’Etat qu’il sème contre le peuple algérien et les peuples de la région, en l’occurrence au Sahel.

En ce qui concerne la République de Libye :

L’Assemblée Mondiale Amazighe  demande aux Nations-Unies et à l’Union Européenne de faire plus de pressions pour que les « mercenaires étrangers » quittent le territoire libyen et de faire participer activement les Amazighes dans les pourparlers qu’elles parrainent pour trouver une solution consensuelle et participative à la paix dans la Libye poste-révolutionnaire;

L’Assemblée Mondiale Amazighe  demande la promulgation d’une nouvelle charte constitutionnelle démocratique et inclusive, à la suite de l’échec des élections du 24 décembre dernier ; et qui décrète un Etat fédéral permettant au peuple libyen de s’autogérer et de conserver ses spécificités dans le cadre d’une démocratie participative;

L’Assemblée Mondiale Amazighe  affirme son soutien aux Amazighes de Libye, et au Haut Conseil des Amazighs de Libye, de leur ferme position de boycotter toute consultation électorale, qu’elle soit présidentielle ou législative, tant que la réforme du texte constitutionnelle ne reconnaisse pas officiellement la langue et l’identité amazighes au sein de la nouvelle Lybie ;

En ce qui concerne les Touarègues d’Azawad et de Niger :

L’Assemblée Mondiale Amazighe condamne avec toute ses forces les abjectes crimes commis par les groupes terroristes à l’encontre des populations civiles dans la région de Sahel des trois frontières, et plus particulièrement à Azawad et demande à la communauté internationale d’intervenir en urgence afin de stopper ce nettoyage ethnique.

L’Assemblée Mondiale Amazighe  affirme que la clé de la stabilité dans la région du Sahel et du Grand Sahara, devrait dépasser les Accords d’Alger, et de se pencher sérieusement à octroyer à la région de l’Azawad une autonomie politique, qui permettrait à la population  locale de s’autogérer, dans le cadre d’un Etat malien civil, fédéral et pluriel.

L’Assemblée Mondiale Amazighe  condamne vigoureusement, les propos du nouveau Président Nigérien, M. Bazoum Mohamed, qui affirme vouloir «combattre l’irrédentisme Touareg», comme l’avait fait son prédécesseur, une façon de stigmatiser à nouveau les Imazighen du Niger. De tels propos relèvent du temps colonial, et on connaît les conséquences de tels propos sur la Paix Sociale.

L’Assemblée Mondiale Amazighe  demande incessamment aux ONG amazighes et des droits humains de se solidariser avec les communautés « Imouhar » et d’appeler l’attention des organisations et institutions internationales de s’impliquer à assurer la défense et la sécurité des populations civiles.

En ce qui concerne les Amazighes de la Diaspora des pays européens : 

L’Assemblée Mondiale Amazighe demandent aux citoyen-ne-s amazighes des pays de l’Union Européenne et d’Amérique du Nord, d’entreprendre plus d’actions à l’égard de la sensibilisation à leurs caractéristiques identitaires et linguistiques et de protester activement d’être traités comme des « Arabes » venus du Golf arabique et non comme des Amazighes venus d’Afrique du Nord.

L’Assemblée Mondiale Amazighe demande aux gouvernements des Etats de l’Union Européenne (UE) et à leurs institutions diplomatiques de Tamazgha à s’impliquer dans la Décennie Internationale des langues autochtones 2022-2032 et à collaborer avec l’UNESCO afin de revaloriser, urgemment, la langue, la culture et l’identité amazighes, en l’enseignant aux enfants de la diaspora qui constituent la majorité absolue des émigrés dans les pays européens d’origine du sud de la Méditerranée et de l’intégrer au sein de leurs centres culturels et éducatifs accrédités dans les pays de Tamazgha.

L’Assemblée Mondiale Amazighe insiste pour que l’identité et la langue amazighes soient prises en considération par les gouvernements européens dans leurs politiques d’intégration et programmes éducatifs relatifs aux enfants des communautés émigrés, de même au niveau de sa politique étrangère et de ses relations avec les Etats d’Afrique du Nord ; et ce afin de freiner la radicalisation salafiste des jeunes issues de ladite émigration nord-africaine.

En définitive, l’Assemblée générale des Amazighs du monde à Ouarzazate a permis le renouvellement des structures d’AGRAW AMADLAN AMAZIGH (AMA), en élisant un nouveau Bureau Confédéral et un nouveau Conseil Confédéral, pour le prochain mandat 2022-2026/2972-2976.

Conformément à ses statuts, l’Assemblée Générale a été présidée par Mme. Souad  Benkachouh, et les travaux ont donné lieu à la présentation du rapport moral et du rapport financier pour la période de 2018-2021/2968-2971. Après discussion et validation des rapports précités, l’Assemblée Générale a conduit à l’élection du président, en reconduisant M. Rachid Raha à l’unanimité dans son poste de président de l’ONG et en lui faisant confiance pour former les membres du nouveau Bureau Confédéral. Cela étant, l’Assemblée Générale élit les membres du Conseil confédéral.

Ainsi, le nouveau Bureau Confédéral est, désormais, composé comme suit :

– M. Rachid Raha, président de l’Assemblée Mondiale Amazighe (AMA) ;

– M. Dr. Mimoun Charqi, Président d’honneur et chargé des affaires juridiques ;

– M. Hassan Douhou, Président délégué pour la France ;

– Mme. Salwa Gharbi, Présidente déléguée pour l’Espagne et la Catalogne ;

– M. Sekouti Khoudir, Président délégué pour l’Algérie ;

– Mme. Amina Ibnou-Cheikh, Présidente déléguée pour le Maroc ;

– Mme. Belkiss Al Ansari, Présidente déléguée pour les Touaregs d’Azawad

– M. Seydou-Kaocen Maiga, Président délégué pour les Touaregs de Niger

– M. Hamma Ag Mahmoud, Président délégué pour la Mauritanie

– Mme. Touria Abarkani, Secrétaire général et représentante en Allemagne;

– M. Montacer Ahouli, Secrétaire général adjoint ;

– M. Mhamed Bihmedn, Trésorier général

– M. Aissa Akaoui, Trésorier général adjoint ;

– M. Alhousseini Ag Chekhou, Ambassadeur itinérant de la Culture Touarègue.

Un comité préparatoire est constitué, sous la coordination de Mme. Rachida Imerzigue, pour la création de l’antenne marocaine de l’Assemblée Mondiale Amazighe-Maroc, selon la jurisprudence marocaine. De même, M. Hassan Douhou se chargera de renouveler les instances de l’antenne française de «Assemblée Mondiale Amazighe-France (AMAF)». La nouvelle direction se penchera, cette année et dans les années à venir, à la création d’autres antennes en Tamazgha et au sein des pays d’Europe, et en commençant par la représentativité de la Libye, de Tunisie et des Îles Canaries.

Notes :

Lire Aussi...

Chari fait l’acquisition de la startup Ivoirienne de e-Commerce Diago

Fondée en janvier 2020, Chari est un distributeur digital de produits de grande consommation et ...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.