Le leader catalan Oriol Junqueras reçoit une délégation amazighe

Une délégation de l’Assemblée Mondiale Amazighe, composée par son président Rachid Raha, sa présidente déléguée pour le Maroc, Mme. Amina Ibnou-Cheikh et sa présidente déléguée pour la Femme, Salwa Gharbi, a été reçue récemment par le leader catalan du parti indépendantiste Esquerra Republicana de la Catalogne (ERC).

La délégation amazighe, accompagné par l’ex député et porte-parole au parlement central Joan Tarda, a été reçue par le président d’ERC, monsieur Oriol Junqueras i Vies, dans sa propre demeure où ils ont largement discuté de plusieurs thèmes, et plus particulièrement de la question de la reconnaissance des responsabilités de l’État espagnol de l’utilisation de l’armement chimique lors de la Guerre du Rif et de la question de l’enseignement de la langue amazighe pour les enfants de la communauté amazighe de la région de la Catalogne.

Le président Rachid Raha a manifesté en personne, ce qu’avait communiqué en octobre 2019, la profonde solidarité du peuple amazighe avec le peuple catalan et la condamnation des procès politiques auxquels ils étaient l’objet et l’espoir de la suspension des mandats d’arrêt international à l’encontre des autres dirigeants politiques catalans. Le leader catalan, qui a passé plus de trois en prison et qui a eu la noble initiative d’offrir des cours d’histoire des Amazighs aux prisonniers marocains, a exposé à la délégation de l’ONG amazighe l’expérience inédite de l’introduction de l’enseignement de la langue aux enfants amazighophones de certaines écoles publiques, en horaires extrascolaires, en insistant que ladite expérience devrait être renforcée avec l’implication plus actif de tissu associatif amazigh.

Rappelons que le peuple catalan a été le seul peuple européen, qui a réussi à organiser l’une des manifestations de masse les plus importantes du XX siècle contre la colonisation espagnole, connu sous le nom de «la Setmana Tràgica de Barcelona» en 1909 et qu’au moment de la Guerre de Libération de Mohamed Abdelkrim El Khattabi, ils avaient hissé dans les rues de Barcelone des drapeaux de la République du Rif lors de certaines de leurs manifestations populaires. En 1931, lorsqu’il y a eu le renversement de la dictature du Général Primo De Rivera en faveur de la démocratie, sous la IIème République, les Catalans étaient les premiers et les seuls à défendre le droit des Marocains du Nord à jouir d’un statut d’autonomie politique, sans oublier leur soutien aux mouvements de libération des pays de l’Afrique du Nord dans les années cinquantes.

Ainsi, le parti ERC fût la première formation politique à formuler une proposition de loi au Parlement espagnol de «las Cortes», en faveur de la reconnaissance des crimes contre l’humanité commis de la part de l’Etat espagnol en ce qui concerne l’utilisation massive des armes chimiques, dans les années vingt, contre les populations civiles rifaines. Il vient de la relancer à l’occasion du centenaire de la bataille d’Anoual, et par cette occasion, Les dirigeants catalans, ont concerté un rendez-vous pour la semaine prochaine avec leurs représentants à las Cortes de Madrid, pour discuter de l’amendement que le député Gabriel Rufian a intégré au sein des amendements de la loi de la Mémoire Démocratique.

Lire Aussi...

Les partis catalans demandent la reconnaissance de la responsabilité de l’État espagnol dans l’utilisation des armes chimiques dans le Rif, et ce à la demande des Amazighs

Les partis catalans, Junts per Catalunya (JxCat) et Esquerra Republicana de Catalunya (ERC), qui ont ...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *